Vie de l’équipe : ça bouge chez Triesse !
16 janvier 2018
Débat Triesse #1 : que nous apprend l’incroyable développement de la filière porc espagnole ?
16 janvier 2018

Quelles leçons à tirer du partenariat Triesse – Terralia ?

Un partenariat initié il y a 2 ans avec un objectif commun : accompagner la croissance des adhérents Terralia

Voilà 2 ans que Triesse et Terralia, pôle de compétitivité des filières végétales, agricoles et alimentaires du grand Sud Est, ont signé un accord de partenariat dans le cadre du programme « réseau et croissance » de Terralia. L’objectif est d’accompagner le développement et la croissance des entreprises adhérentes de Terralia, entreprises innovantes des filières agri-agroalimentaires végétales.

Le savoir-faire de Terralia est l’animation réseau de ses 300 adhérents (mises en relation qualifiées, lien avec institutionnels et financeurs…), l’accompagnement de projets d’innovation, la valorisation de l’innovation, l’accompagnement au développement et à la mise en marché  …
Le savoir-faire de Triesse est d’apporter les meilleures réponses en termes de conseil, de formation ou d’ingénierie de filière pour faire accélérer les projets de développement des entreprises adhérentes, les aider à transformer leurs modèles, leur permettre de créer plus de valeur.

Sur l’initiative de Terralia, nous avons résolument et volontairement décidé de faire jouer nos synergies et nos complémentarités : car innovation et croissance sont intimement liées et que trop souvent les entreprises n’arrivent pas à maximiser le retour sur investissement de leurs innovations. C’est le rôle de Triesse d’aider ces entreprises à passer les caps clés : organisation, compétences, développement commercial, rôle de la marque, limites managériales ou de gouvernance, alliances, …

Après 2 ans, un premier bilan : quelles clés de réussite d’un tel partenariat ?

Nous sommes respectivement en charge de la mise en œuvre de cette collaboration Triesse avec Terralia. De cette expérience, nous en tirons quelques clés de réussite d’un partenariat constructif sur la durée :

  • Chaque acteur décide en pleine conscience, librement, de devenir partenaire d’un autre acteur ou d’autres acteurs, derrière un objectif commun.
  • Cet objectif doit être très clair, précis et pleinement approuvé par les partenaires ; une convention signée reprend l’ensemble de ces éléments.
  • Les partenaires restent pleinement autonomes dans leurs métiers respectifs, conservent leurs stratégies propres. Les partenaires n’ont d’ailleurs pas forcément le même métier, et sur certains domaines de leur activité, peuvent même être concurrents !
  • Les partenaires savent donc sur quoi ils veulent réussir ensemble, savent ce qu’ils veulent atteindre (= les objectifs du partenariat). Dans notre cas, c’est d’aider les adhérents de Terralia à réussir leurs projets de développement. Les partenaires savent que s’ils y vont seuls, ils n’atteindront pas ces objectifs, ou difficilement. Ils savent que s’ils y vont avec leur partenaire, ils les atteindront, voire ils les dépasseront ! Cela suppose que chaque partenaire précise dans le contrat de partenariat (ou toute autre façon de matérialiser les choses), les savoir-faire/les compétences/les moyens qu’il est prêt à partager pleinement avec son partenaire pour atteindre les objectifs visés.
  • Un partenariat s’envisage sur la durée, car les résultats s’apprécient dans le temps.

Triesse animait fin novembre un séminaire où l’enjeu des participants était de comprendre comment passer d’une structure verticale coordinatrice à un réseau horizontal en partenariat. Nous avons pris conscience que pour beaucoup, ce fonctionnement de réseau, de partenariat, d’alliance n’est pas familier, pas naturel.

Nous sommes fiers et heureux d’illustrer avec le « partenariat » Triesse – Terralia, que cela fonctionne et que chacun gagne, souvent plus que ce qu’il imaginait au départ.

 

Florence Rabut – consultante chef de projet TRIESSE / Claire Mermet – responsable réseau et croissance, TERRALIA